Aps-Sud-Infos
http://localhost/aps-ouest/spip.php?article4457
NETTOYER POUR LUTTER CONTRE LES RADIATIONS
jeudi, 14 février 2013
/ bnadia

ADRAR - "Le nettoyage du +point zéro+ du site ayant servi aux essais nucléaires effectués, en ce même jour de l’année 1960, par la France coloniale, est le moyen approprié pour lutter contre les radiations", a affirmé mercredi le chargé de la cellule d’accueil et d’orientation des cancéreux à l’établissement public hospitalier (EPH) de Reggane.

Mettant en évidence les effets de l’exposition à la radioactivité sur les populations sahariennes, le Dr. Mustapha Ousidhoum, médecin à l’hôpital de Reggane, a relevé, avec des moyens de dépistage développé, 24 cas confirmés de cancer du poumon chez les hommes et de cancer du sein chez les femmes en 2012. 24 autres cas ont été dépistés l’année d’avant.

Ce médecin a préconisé, dans le souci d’une meilleure prise en charge des personnes irradiées, la création d’une structure spécialisée de dépistage et de traitement, en vue d’épargner aux victimes de la radioactivité nucléaire les déplacements, sur plus de 1.500 km, vers les centres spécialisés du nord du pays.

Conscient de l’ampleur des dégâts et des séquelles occasionnés par ces essais nucléaires sur la santé humaine, M. Ousidhoum a appelé la population locale à plus de vigilance, en se rapprochant des structures de santé pour des dépistages précoces du cancer.

Il s’est félicité, par ailleurs, de l’action de solidarité menée par la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) portant organisation de dépistages gratuits du cancer du sein pour les femmes, tout en plaidant pour l’élargissement de la mesure au dépistage d’autres cas de cancer.

Appuyant les propos du Dr. Ousidhoum confirmant les répercussions de l’exposition à la radioactivité sur les populations sahariennes, le directeur de l’EPH de Reggane, Abdallah Bahati, a indiqué que "les effets de ces radiations sont une vérité confirmée par les recherches médicales".

L’EPH de Reggane mène des efforts de prévention, en fonction des moyens disponibles, consistant notamment en la vulgarisation des risques d’irradiation induits, notamment, par le lourd matériel abandonné par la France coloniale sur le site des essais nucléaires de Reggane et dont la population s’en est approché, par ignorance, les exposant à de véritables risques, en plus des vents saisonniers charriant les poussières irradiées des sites vers les centres urbains.

M. Bahati a tenu à souligner que l’ensemble des cas dépistés tardivement sont difficilement pris en charge, car en phases terminales.