Accueil CULTURE PATRIMOINE VERS LA PROTECTION DU SITE"AGHERM BABA SAAD" A (...)
PATRIMOINE

VERS LA PROTECTION DU SITE"AGHERM BABA SAAD" A GHARDAIA

27/11 12h00

GHARDAIA- Un plan de protection et de sauvegarde du patrimoine rupestre du site archéologique "Agherm Baba Saâd", situé sur les hauteurs ouest du ksar de Ghardaia, sera lancé prochainement, a révélé lundi à L’APS le chargé de la gestion de l’Office de protection et de promotion de la vallée du M’zab (OPVM).

Ce plan de protection et de délimitation de ce site préhistorique surplombant l’ancien ksar de Ghardaia sera effectué par les équipes du Centre national de la recherche archéologique, en collaboration avec les chercheurs de l’OPVM, a précisé Kamel Ramdane.

Ce site archéologique préhistorique, qualifié ‘‘d’important’’ par les archéologues et autres spécialistes en art rupestre, a été découvert en 1927 par Pr John Savary, avant que d’autre chercheurs n’effectuent des fouilles, notamment en 1966 par André Ravereau et en 2006 par Malika Hachid et Nadjib Ferhat, a précisé le chargé de la gestion de l’OPVM. 

De nombreuses gravures et dessins rupestres datant de la période libyco-berbère, authentifiées par les spécialistes, décorent les affleurements et autres façades de cuesta d’affluent rocheux ainsi que sur des rochers des éboulis de pente de ce site.

Ce site renferme également des ruines d’une forteresse défensive fondé en 1004 avant JC, ainsi que des anciens fours artificiels pour la fabrication de matériaux de construction locaux, en particulier la chaux et le plâtre, a expliqué le responsable de la gestion de l’OPVM. 

De nouvelles gravures rupestres ont été découvertes récemment sur ce site que "l’on veut préserver comme patrimoine rupestre dans son contexte naturel", a fait savoir M. Kamel Ramdane.

La région de Ghardaïa se tient sur des sites antiques dont les traces sont visibles dans les nombreuses pierres et gravures rupestres qui témoignent, selon les spécialistes de l’art rupestre, de l’existence d’une vie humaine dans la région depuis des milliers d’années et restent en quête d’intérêt pour l’épanouissement d’un tourisme culturel et scientifique.

Ces sites de gravures rupestres d’une valeur "inestimables" constituent, outre la mémoire de la région exprimée par les différentes représentations et figures fauniques et humaines appartenant à la période libyco-berbère, une matière de référence pour les recherches académiques et historiques sur la région, en plus de leur rôle en matière touristique, a souligné de son coté le directeur de la culture de la wilaya.

Le plan de protection et de sauvegarde du patrimoine rupestre du site archéologique "Agherm Baba Saad" de Ghardaia vise non seulement la protection et la valorisation des gravures rupestres, une composante patrimoniale d’une valeur inestimable, mais aussi l’encouragement de l’activité touristique dans la vallée du M’zab et de la recherche scientifique par des missions d’études et de recherches, a précisé Maiz Hadj-Ahmed Abdelhamid.

Ces réalisations vont encourager le tourisme culturel et permettre aux étudiants, chercheurs de différents horizons, de venir dans les sites pour approfondir leurs études sur les gravures rupestres, a-t-il ajouté.

  • version imprimable de l'article
  • envoyer l'article par mail
INFOS LOCALES
  • PLUS DE 50 EXPOSANTS AU 1ER SALON AGRO-SUD-EXPORT...Lire la suite
  • ILLIZI:DIVERS PROJETS POUR PROMOUVOIR LES PRESTATIONS POSTALES...Lire la suite
  • LA CIMENTERIE DE TIMEKTANE,UN INVESTISSEMENT PROMETTEUR AU SUD...Lire la suite
  • LE COMPLEXE GAZIER DE REGGANE:UNE VALEUR AJOUTEE POUR L’ECONOMIE ...Lire la suite
  • L’INVESTISSEUR FACE AU DEFI D’UNE PRODUCTION AGRICOLE EXPORTABLE...Lire la suite
VIDEO