Mondial 2021 de Handball-Mohamed Sghir Djoudi, ex-entraîneur national dames  «Les Verts n’avaient pas la baguette magique»
Search
Vendredi 05 Mars 2021
Journal Electronique

Quand on évoque les meilleures performances de l’équipe nationale dames de handball, on ne peut pas ignorer l’entraîneur et ex-directeur technique national Mohamed Sghir Djoudi. Ce dernier a été l’initiateur de l’apogée du handball féminin en Algérie, après avoir mis en application son programme de dix ans de 1968 jusqu’à 1978. Depuis, la formation féminine a été entamée sur de bases solides pour que le sept national puisse arracher une breloque en vermeil durant les Jeux africains 1978 en Algérie.

Dix-huit ans après, les coéquipières de l’emblématique gardienne de but Menia avaient été malheureuses finalistes du championnat d’Afrique de 1996 à Cotonou. Depuis, aucune génération n’a réussi à atteindre ce stade très avancé de la compétition. Sollicité pour nous donner son évaluation sur la participation de l’équipe nationale hommes durant le mondial 2021 en Egypte, Djoudi n’a pas caché sa déception, même s’il ne s’attendait pas au miracle de la part des Verts. «Il ne faut pas condamner les joueurs, qui malgré tous les aléas, ont tout donné durant les six matches. Ils n’avaient pas la baguette magique pour changer la réalité. Hélas, ils ne peuvent pas réaliser l’irréalisable, vu plusieurs paramètres, dont un championnat à l’arrêt depuis plus de neuf mois, une préparation écourtée. D’ailleurs, ils ne pouvaient pas faire mieux que de la figuration. Même s’ils étaient motivés pour éviter la débâcle, il faut reconnaître qu’ils n’étaient préparés pour avoir de la constance depuis le début de la compétition jusqu’à sa fin. Sans un nombre conséquent de matches, les joueurs ne peuvent pas avoir d’automatismes que ce soit en défense ou en attaque. Durant chaque match, les erreurs techniques se répétaient. Cela était prévisible pour une équipe qui ne s’est pas présentée au mondial cairote avec un volume d’entrainement et de matches suffisants» a-t-il indiqué. Interrogé sur les raisons du net recul de notre handball, Djoudi a rappelé que le déclin a commencé depuis que les sports scolaire et universitaire ont été délaissés. «A notre époque, je me souviens que la majorité de nos joueurs et joueuses faisaient leurs classes dans les milieux scolaire et universitaire. Malheureusement, nous avons eu un déficit en matière de relève depuis que le ministère de la Jeunesse et des Sports s’est retiré des sports pourvoyeurs de talents.» Pour remettre sur les rails l’équipe nationale 22e durant le mondial des pharaons, Djoudi pense qu’il est temps d’entamer la réanimation de la petite balle, vu que le mal est déjà diagnostiqué. «Pour débuter, la relance des championnats scolaire et universitaire est fondamentale. Nous ne pourrons jamais reconstituer des équipes nationales performantes, sans puiser des établissements scolaire et universitaire. J’ai été entraîneur et directeur technique pendant des années. Je mesure l’importance d’avoir des pépites issues de challenges inter-écoles, où inter-universités. Après les avoir sélectionnés, il faudra les encadrer dans la durée par le biais d’un programme établi par la direction technique nationale d’où son application à la lettre.» Pour ce qui est du choix d’un entraîneur étranger comme le Français Alain Portes, Djoudi a estimé que le problème n’est pas la venue d’un technicien d’un autre continent. «Portes est une référence en la matière. Mais, la fédération n’a pas pensé à reconsidérer la compétence algérienne. D’ailleurs, nous avons toujours réussi avec notre encadrement que ce soit en matière de résultats ou de prospection et formation.» Sans citer de noms, notre interlocuteur pense que la fuite de plusieurs entraineurs algériens, notamment vers les pays du Golfe, est un coup dur pour le handball. «A notre époque, le handball était quasi inexistant dans les pays du Golfe. Après des années d’investissement sur tous les plans, ce sport a pris de l’ampleur dans ces pays. L’entraîneur n’est concentré que sur son travail, pas sur les salaires ni les moyens humain et matériel pour appliquer sa philosophie. Si nous voulons récupérer nos cerveaux en handball, il faut passer à la vitesse supérieure pour une refonte de notre sport.»

Modifier les statuts de la fédération
La réintégration des techniciens au sein de l’assemblée générale est un autre point essentiel dans la restructuration du handball. «Je suis étonné quant je vois des gens qui n’ont pas été joueurs, ou entraîneurs, faire partie des AG. Je suis pour la modification des statuts pour rendre aux entraîneurs la place qui leur sied. Il faut également fixer des critères pour filtrer la composante de l’assemblée générale. Une fois tous ces aspects pris en considération, nous pourrons dire que notre sport préféré a bel et bien était remis sur la voie de la résurrection» a-t-il soutenu.
 Adel K.

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Destination Algérie

    • 61 projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou

      Pas moins de 61 projets d’investissement touristiques privés sont en cours de réalisation dans la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué le directeur local du tourisme, Rachid Gheddouchi. Ce dernier nous a indiqué que 440 projets d’investissement dans le domaine du tourisme ont été déposés au niveau de ses services. Ainsi ces différentes structures «mettront à la disposition du secteur quelque 7 200 lits et généreront quelque 3 564 emplois» a-t-il indiqué. Sur les 61 projets on compte des hôtels, des auberges, des centres et villages de vacances, des terrains de camping ainsi que des résidences touristiques.

Sciences et Technologies

L'agenda

Ministère de la Santé
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Pr Abderrahmane Benbouzid, présidera, le 04 mars à partir de 8h30, à l’hôtel Sofitel, la célébration de la Journée mondiale contre l’obésité qui aura pour thème «L’obésité, un facteur de risque redoutable, notamment avec la Covid-19».

Radio DGSN
L’émission Li Amnikoum de l’espace radio de la Sûreté nationale, diffusée sur les ondes de la Chaîne 1 à 15h, sera consacrée le 04 mars au «danger de l’angle mort et l’importance de l’usage des rétroviseurs externes».

Palais de la culture
Dans le cadre de la célébration de la Journée internationale de la femme, le Palais de la culture, Moufdi-Zakaria organisera, le 6 mars à 13h, deux expositions, l’une artisanale et, l’autre, de beaux-arts féminins.


Opéra d’Alger
L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh lance des ateliers d’initiation au chant ouverts dans les répertoires traditionnels et universels. Les inscriptions auront lieu jusqu’au 15 mars 2021.


DGF
La Direction générale des forêts célébrera, le 3 mars à 9h30, à la réserve de chasse de Zéralda, la Journée mondiale de la vie sauvage.

UGCAA
L’UGCAA organisera, le 3 mars à 9h30, au siège de l’Union, une conférence sur l’impact de la Covid-19 sur les crèches et les maternelles.

Don de sang

La Fédération algérienne des donneurs de sang lance un appel à l’ensemble de la population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire don de sang.

Sports Divers

Hebergement/Kdhosting : kdconcept