Imprimer

Le nombre de contaminations au coronavirus est reparti à la hausse dans la wilaya de Constantine où il s’élève à 1.765 patients suite au recensement mercredi dernier de 14 nouveaux cas. De nouveau, les structures sanitaires destinées à la prise en charge des malades Covid-19 subissent une pression. «Les prochains jours risquent d’être pénibles pour les blouses blanches qui ont cru à la poursuite de la décroissance de la courbe épidémiologique», a confié un maître-assistant au CHU. «C’était prévisible à cause du grand nombre de personnes qui font fi des mesures de prévention au marché, dans les transports notamment», a estimé un étudiant, qui souvent prend le tramway en direction de l’Université. «Le tramway est toujours bondé de monde et personne ne semble conscient des risques», a-t-il regretté. Sur les marchés couverts ou informels, ces scènes qui révèlent l’inconscience et l’irresponsabilité de certains sont devenues familières. Constantine aura même vu la célébration de nombreuses fêtes de mariage avec le passage de longs cortèges. Sur le transrhummel, on prend des photos et on se donne l’accolade comme si de rien n’était. Les derniers meetings dont certains furent organisés dans des conditions déplorables, comme celui du RND à la salle du Zénith, ont été pointés du doigt. Le recours de nouveau à un reconfinement partiel, qui était prévisible, est différemment apprécié par la population locale. Si une partie se dit soulagée, une autre ne cache pas sa crainte des retombées négatives sur le plan socio-économique. Enfin, autorités et personnel médical, comme au début de la pandémie, se mobilisent pour parer à toute éventualité.
 Nasser Hannachi