Imprimer

Les cours du Sahara Blend, le brut de référence algérien, ont reculé de 4,66 dollars le baril en septembre dernier, atteignant 40,98 dollars, selon les chiffres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) publiées dans son dernier rapport mensuel. «Les cours du pétrole brut algérien (Sahara Blend) ont atteint 40,98 dollars le baril au mois de septembre, contre 45,64 dollars en août dernier, soit une baisse de 4,66 dollars, soit 10,2 %»

, a précisé la même source. Ce recul a touché toutes les valeurs des 13 bruts composants le panier de l’Opep. «Les composants du panier ouest et nord-africain, à savoir Bonny Light (Nigeria), Djeno (Congo), Es Sider (Libya), Girassol (Angola), Rabi Light (Gabon), Sahara Blend (Algérie) et Zafiro (Equatorial Guinea), ont chuté de 4,52 dollars, soit 10,3%, en moyenne, à 39,31 dollars le baril, tandis que les notes de destination de plusieurs régions Arab Light (Arabie saoudite), Basrah Light (Irak), Iran Heavy (Iran) et Koweit Export (Kuwait) ont perdu 3,34 dollars, soit 7,4%, en moyenne, pour s’établir à 42,06 dollars le baril», a indiqué l’Opep. La composante Merey, le brut de référence du Venezuela, a le plus baissé, de 6,99 dollars, ou 19,9%, en moyenne mensuelle. Quant à la moyenne annuelle des prix du brut algérien, elle a également connu une baisse, en passant de 64,64 dollars/baril en 2019 à 41,44 dollars en 2020, occupant la troisième place du brut le plus cher de la composante du panier de l’Opep en 2020, après l’émirati Murban (42,45 dollars/baril) et l’angolais Girassol (41,69 dollars/baril).