Emigration clandestine: Redonner l’espoir aux jeunes
Search
Samedi 28 Novembre 2020
Journal Electronique

L’émigration clandestine n’est pas un phénomène nouveau.
Il n’a pris l’ampleur qu’on lui connaît aujourd’hui qu’avec les drames qui éclatent dans la sphère des pays du tiers monde et la bunkerisation du bloc des pays riches. La guerre, la faim ou la pauvreté, alimentées par les stratégies de pillage et de domination déployées par les grandes puissances industrielles, ne laissent aucune autre voie à des millions de personnes qu’à tenter l’aventure de l’émigration clandestine au péril de leurs vies. La Méditerranée s’est ainsi transformée au fil des années en scène où s’achèvent dramatiquement des dizaines, des centaines de vies qui ne demandaient qu’à s’épanouir. L’Algérie, aussi, n’échappe pas à ce désespoir poignant qui étreint une partie de sa jeunesse.
Le terme harrag est né dans les années 1970, quand il fallait une autorisation de sortie pour voyager à l’extérieur du pays. Mais depuis, les choses ont changé, les frontières des pays européens, destination privilégiée de leur part, ont été cadenassées, et le pays, malgré toutes les opportunités dont il a bénéficié, n’a pas toujours offert toutes les chances à ces jeunes, ni les meilleures alternatives pour qu’ils rêvent au milieu de leurs familles et compatriotes et ne pas céder au mirage du départ. Partir, c’est mourir beaucoup, mais, pourtant, certains sont encore prêts à affronter la mort dans les pires conditions. Les autorités tentent de lutter contre ce comportement suicidaire par la surveillance de la façade maritime, et de nombreuses personnes ont ainsi été sauvées d’un sort fatidique.


Cela ne suffit point toutefois. Il est de notoriété publique que ce phénomène est aussi un business juteux, entretenu par des réseaux mafieux qui brassent des milliards. Briser ces cercles qui se nourrissent du désespoir d’une certaine jeunesse est un axe important de cette lutte contre l’émigration clandestine. Mais l’action répressive, si elle reste nécessaire pour contenir ce phénomène, ne constitue pas la solution au problème. Si ces jeunes harraga ont choisi cette voie extrême, c’est par désespoir. Ils ne détestent pas leur pays, c’est leur pays qui ne les a pas aimés comme il se doit. Leur redonner de l’espoir, leur redonner confiance dans l’Algérie, voilà la solution. Pour cela, il est nécessaire de les écouter, de comprendre leurs rêves, leur offrir l’opportunité de les réaliser et de s’atteler à transformer le pays pour qu’ils s’y identifient pleinement et être convaincu que l’avenir leur appartient. L’Algérie nouvelle en construction a créé beaucoup d’espoir. Il reste qu’elles tiennent les promesses faites à ses enfants.
 Ouali M.

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

 

 Laboratoire Roche Algérie
Le laboratoire Roche Algérie inaugure sa série de formations en ligne (par zoom) en direction des journalistes, avec une première session répartie en deux groupes, les 30 novembre et 1er Décembre de 13h30 à 16h30.

Ambassade d’Italie
La 5e édition de la Semaine de la cuisine italienne dans le monde se déroulera en virtuel du 23 au 29 novembre.

 

Cinémathèque algérienne
La Cinémathèque algérienne rend hommage sur son site web et sa page facebook aux grands cinéastes du cinéma mondial qui ont dans le passé fréquenté sa salle obscure dans le cadre des cycles et festivals qu’elle a organisés.

Institut Cervantès d’Alger
Depuis le début du confinement au mois de mars dernier, l’Institut Cervantes d’Alger avait lancé trois sessions de cours d’espagnol par vidéo conférence. Pour ce mois de décembre et suite à une demande croissante, l’Institut offrira à nouveau des cours en présentiel au niveau de son centre. Cette formule viendra compléter la modalité en ligne qui sera toujours maintenue.

Championnat national militaire de judo
Le complexe sportif régional de la 1re Région militaire à Blida abritera, du 23 au 26 novembre, le championnat national militaire de judo.

 

 Batimatec
La 23e édition du Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batimatec 2020) qui devait se tenir du 22 au 26 novembre 2020, au Palais des Expositions des Pins Maritimes (Alger) est reporté au 7 juin 2021.

Salon de la pharmacie
La 4e édition du Salon professionnel de la pharmacie, de la parapharmacie et du confort au quotidien (Pharmex 2020) ouvrira ses portes le 12 au centre des conventions d’Oran Mohamed-Benahmed.

 

 Assemblées virtuelles au TNA
Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi organise, durant le mois de novembre, des «assemblées virtuelles» (Al-Majaliss al-Iftiradhiya) animées par le journaliste et écrivain Abderrazak Boukkeba. Il s’agit de rencontres hebdomadaires, qui se tiennent tous les samedis du mois .

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz 
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

 

Hebergement/Kdhosting : kdconcept