Imprimer
Une foire commerciale a ouvert ses portes, depuis samedi dernier, à la promenade des Sablettes, à Alger. Cette manifestation, après des mois d’arrêt pour cause de crise sanitaire, a attiré de nombreux parents qui se préparent pour la rentrée scolaire. Organisée jusqu’au 3 octobre prochain, la manifestation, à laquelle prennent part 110 exposants, permettra aux parents d’élèves d’acquérir des fournitures scolaires, des manuels scolaires et parascolaires. Des mesures sanitaires drastiques ont été mises en place. Le port du masque est obligatoire pour les exposants et les visiteurs qui se soumettent à un contrôle de température. La désinfection des stands est effectuée à plusieurs reprises dans la journée. Les parents viennent surtout pour dénicher de bonnes affaires et espérer quelques économies. Cette année encore, certains articles, tels les cahiers, ont vu leurs prix doubler. Pour Kada, père de trois enfants, qui n’a encore rien acheté, les prix sont trop élevés cette année. Selon lui, les affaires reprennent timidement dans les quartiers où habituellement, en pareille période, les vendeurs de fournitures scolaires font leur apparition. «Cette absence, due sûrement au manque d’importation, a fait grimper les prix», se désole-t-il. Le cahier de 96 pages est à 45 DA au lieu de 30 DA et celui de matière de 192 pages de la marque Techno est cédé à 1.400 DA, alors qu’il était à 950 DA avant la pandémie. Le prix du cahier simple de 192 pages proposé quelques mois auparavant à 65 DA est passé à 115 DA. Les crayons de couleur de 12 pièces sont à 310 DA tandis que les feutres sont à 160 DA. Le coût des équerres et autres ensembles géométriques varient entre 30 et 220 DA. Certains exposants proposent également des packs qui se composent d’un sac-à-dos avec roulettes, d’une trousse, d’un porte-manger, d’un sac isotherme et d’une gourde pour la modique somme de 2.800 DA. Walid Souahi