28 AOÛT 1958: Le jour où le FLN frappa au cœur de la France
Search
Mardi 24 Novembre 2020
Journal Electronique

PEU ÉVOQUÉE, DU MOINS PAR RAPPORT À D’AUTRES HALTES DE LA GLORIEUSE GUERRE DE LIBÉRATION NATIONALE, la date du 28 août 1958 marque une phase importante vers le recouvrement de la souveraineté nationale. Le combat et les sacrifices des émigrés ne sont plus à rappeler. En bref, c’était l’ouverture du second front armé sur le sol français.

L ’association Machaâl Echahid, en collaboration avec les Scouts musulmans algériens, a célébré le 62e anniversaire de cette date historique en organisant, hier, à Alger, une conférence, animée par plusieurs moudjahidine. Le moudjahid Mohamed Ghafer, plus connu sous le nom de guerre Moh Clichy, est revenu sur cette étape ayant mis la pression sur le colonisateur en créant «un climat d’insécurité sur son territoire». L’idée avait germé, explique Moh Clichy, «en mai 1957, lorsque le Comité de coordination et d’exécution, organe suprême du FLN, a Omar Boudaoud responsable de la Fédération de France». L’objectif, dit-il, «était de contraindre le colonisateur à maintenir le maximum de ses troupes en France et soulager en conséquence les maquis de l’intérieur». Une mission accomplie «grâce à la mobilisation de la diaspora algérienne», poursuit le moudjahid Mohamed Kachi. Présent à la rencontre, il relate comment il a réussi à exécuter une opération commando en survivant miraculeusement à l’attentat. En acceptant de faire partie d’un groupe de «choc» constitué des leaders du second front, il a réussi à faire exploser une usine de carburant. Kachi a essayé de donner des détails bien précis de cet attentat où il était prêt à y laisser sa vie. «Le destin en a décidé autrement», ironise le patriote, invitant l’assistance à consulter des documents datant de 1958 qu’il a précieusement conservés. Le moudjahid raconte, en effet, que les préparatifs de cette étape ont été lancées en 1957, sélectionnant et formant des cellules FLN. Suite à quoi, des groupes de «choc» aguerris ont été créés, chargés de l’autodéfense, sous la tutelle d’Ahmed Doum, puis d’Abdelkrim Souici. «Une structure rapide dans l’action, efficace et agressive», s’enorgueillit encore le moudjahid, qui précise que près de 60% des aides financières perçues par le FLN provenaient des migrants. «Ces dons contribuaient à approvisionner les militants en armes et denrées élémentaires», a souligné encore Kachi. Moh Clichy est revenu également sur la réunion du comité fédéral et des chefs des quatre Wilayas historiques du FLN en France. C’est la base du combat lancé, après l’installation d’une organisation politico-administrative et paramilitaire, sur le territoire français. La date du déclenchement est fixée au 25 août 1958 à 00h. «Après cette rencontre, qui a regroupé sept participants, dont Bouaziz, Haroun et Ladlani, on a donné le coup d’envoi de cette lutte. Dès lors, les commandos sont passés à l’attaque», révèle encore le moudjahid. «Les Français se sont rendus compte que la guerre avait traversé la Méditerranée», précise l’intervenant, indiquant que «les attaques du FLN avaient ciblé, entre autres, les commissariats, les postes de police, les casernes, les dépôts de carburants, les voies ferrées et les raffineries» «Les objectifs escomptés ont été ainsi atteints et l’économie de la France a été frappée de plein fouet, d’où l’instauration du couvre-feu pour les Nord-Africains et le durcissement de la répression», a déclaré le moudjahid qui précise que la nouvelle mesure est adoptée le 27 août dans le département de la Seine, le 3 septembre dans le Rhône et le 4 en Seine-et-Oise. Il a affirmé, toutefois, que «les contrôles renforcés et les arrestations préventives n’ont pas réussi à entamer la détermination des Algériens établis en France, qui réussissent à déclencher d’autres actions, notamment celle perpétrée le 31 août, ayant eu pour cible les dépôts d’essence à Arles et l’usine de gaz d’Alès». Le second front armé a incité l’armée française à changer de stratégie, et a donné un nouveau souffle à la Révolution. Il a permis, par ailleurs, «les négociations devant aboutir aux accord d’Evian», a conclu Moh Clichy. 

Samira Azzegag

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

 

Conseil de la nation
Le conseil de la nation poursuivra, le 24 novembre , les débats en plénière sur le projet de la loi de finances pour 2021.

Cinémathèque algérienne
La Cinémathèque algérienne rend hommage sur son site web et sa page facebook aux grands cinéastes du cinéma mondial qui ont dans le passé fréquenté sa salle obscure dans le cadre des cycles et festivals qu’elle a organisés.

Institut Cervantès d’Alger
Depuis le début du confinement au mois de mars dernier, l’Institut Cervantes d’Alger avait lancé trois sessions de cours d’espagnol par vidéo conférence. Pour ce mois de décembre et suite à une demande croissante, l’Institut offrira à nouveau des cours en présentiel au niveau de son centre. Cette formule viendra compléter la modalité en ligne qui sera toujours maintenue.

Championnat national militaire de judo
Le complexe sportif régional de la 1re Région militaire à Blida abritera, du 23 au 26 novembre, le championnat national militaire de judo.

 

 Batimatec
La 23e édition du Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batimatec 2020) qui devait se tenir du 22 au 26 novembre 2020, au Palais des Expositions des Pins Maritimes (Alger) est reporté au 7 juin 2021.

Salon de la pharmacie
La 4e édition du Salon professionnel de la pharmacie, de la parapharmacie et du confort au quotidien (Pharmex 2020) ouvrira ses portes le 12 au centre des conventions d’Oran Mohamed-Benahmed.

 

 Assemblées virtuelles au TNA
Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi organise, durant le mois de novembre, des «assemblées virtuelles» (Al-Majaliss al-Iftiradhiya) animées par le journaliste et écrivain Abderrazak Boukkeba. Il s’agit de rencontres hebdomadaires, qui se tiennent tous les samedis du mois .

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz 
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

 

Football

Hebergement/Kdhosting : kdconcept