Imprimer

Le panier de l’Opep, constitué de prix de référence de 14 pétroles brut, s’est établi à 33,68 dollars au début de la semaine, selon les données publiées hier par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole. Ce panier de référence de l’Opep (ORB), qui comprend notamment le pétrole algérien (le Sahara Blend), a progressé à 33,68 dollars le baril lundi dernier contre 29,01 dollars vendredi.

 C’est la première fois depuis le début de la crise du marché mondial de l’or noir impacté par la pandémie de la Covid-19 avec la chute de la demande, que le panier des bruts de l’Opep dépasse les 30 dollars. En avril dernier, la valeur de l’ORB a baissé de 48% ou 16,26 dollars pour s’établir à 17,66 dollars le baril, le point mensuel le plus bas depuis décembre 2001, selon le dernier rapport mensuel de l’Opep. Cette progression des prix des pétroles brut de l’Opep intervient après l’expiration du premier mois de l’entrée en vigueur de l’accord portant des baisses de production, conclu lors des réunions extraordinaires de l’Opep tenues les 9 et 12 avril dernier. Pour enrayer la chute drastique des cours de l’or noir tombé à 16 dollars le baril, les 23 pays signataires de la déclaration de la coopération avaient décidé une réduction de 9,7 mb/j pour une période de deux mois s’étalant du 1er mai jusqu’au 30 juin, dans le cadre de l’accord de l’Opep et ses partenaires, à leur tête la Russie, jugé historique. L’Organisation des pays exportateurs de pétrole tiendra deux réunions ministérielles les 9 et 10 juin prochain par vidéoconférence pour évaluer l’impact de la baisse de la production sur le marché pétrolier et la prolongation de l’accord après juin, sachant que cette réduction doit passer à 7,7 mbj de juillet à décembre.

Il s’agit en premier de la 179e réunion ministérielle de la Conférence de l’Opep, tandis que la seconde rencontre est la 11e réunion ministérielle des pays membres de l’Opep et non-membres de l’Organisation. Ces deux réunions ordinaires seront tenues par vidéoconférence à cause de la pandémie de coronavirus. «L’Organisation des 13 pays exportateurs de pétrole a pompé en moyenne 24,77 millions de barils par jour (bpj) ce mois-ci, soit une baisse de 5,91 millions de bpj par rapport au niveau d’avril, qui a été révisé», selon une enquête de Reuters.
Mercredi dernier, le secrétaire général de l’Opep, Mohamed Barkindo, a souligné que le niveau d’engagement des pays de l’Opep+ était élevé en termes d’adhésion aux ajustements de production. Hier, le baril de brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 39,33 dollars à Londres, en hausse de 2,64% par rapport à la clôture de lundi dernier.