Imprimer

La campagne nationale de reboisement, lancée le 1er octobre 2019, pour la mise en terre de 43 millions de plants, a atteint un taux d’avancement de 34%. L’un des objectifs du plan national de reboisement (PNR) est la réhabilitation du Barrage vert. Selon la Direction générale des forêts (DGF), «le PNR consiste à planter 18 millions de plants durant la campagne 2019-2020 et 25 millions entre 2020-2021».

«Cela permettra de réhabiliter un patrimoine forestier dégradé, notamment par les incendies au niveau des bassins versants et en zones de montagne afin de préserver ces territoires de l’érosion hydrique et de la dégradation des sols», souligne la chargée de communication de la DGF. Imen Belfar précise que «depuis le lancement du PNR sous le slogan ‘‘Un arbre pour chaque citoyen’’, 6.164.223 plants ont été mis en terre, soit 34% du nombre prévus (18 millions de plants) par 387.650 personnes à travers le territoire national». Le financement du programme est assuré en grande partie sur le budget de l’Etat dans le cadre des programmes sectoriels de développement (PSD) et du Fonds national de développement rural. «Toutefois, Sonatrach, en sa qualité de sponsor, a pris en charge le programme de plantation de 487.000 plants dans 7 wilayas affectées par les incendies de 2017», affirme Belfar. Concernant les espèces utilisées lors de la campagne, elles sont diverses et leur choix est conditionné par la nature des zones de plantation et des objectifs de reboisement. «Au niveau des forêts, ce sont essentiellement des espèces forestières comme le pin d’Alep, le cèdre de l’Atlas, le châtaignier, le cyprès, l’eucalyptus, le caroubier, le frêne». «Dans les zones de montagnes et des bassins versants, on privilégie le tamaris, l’opuntia, le pistachier de l’Atlas, le chêne vert, au niveau des zones steppiques et l’arganier, l’acacia raddiana, les balanites, l’olivier de Laperrine au niveau des wilayas du Sud», ajoute notre source. Dans les milieux urbains et périurbains, on plante surtout les espèces à haute tige comme le jacaranda, albizia, biota, platane, darcena». Il y a lieu de rappeler que l’ambassade de la République de Chine a apporté sa contribution à l’amélioration du cadre de vie des milieux urbains et péri-urbains de 17 wilayas. Elle a financé 45.000 plants d’ornement et forestiers. Les autres plants mis en terre ont été fournis par les pépinières de l’administration des forêts, du groupement du génie rural et celles relevant du secteur privé. Selon notre interlocutrice, le slogan «un arbre pour chaque citoyen a pour objectif d’inculquer à chaque Algérien le réflexe de respecter le patrimoine forestier, patrimoine national, et l’héritage des générations futures». «Chacun de nous est concerné par sa préservation et son extension», a-t-elle.
n Souhila H.