Sud Horizons
Search
Mardi 24 Novembre 2020
Journal Electronique

L'édito

Une industrie militaire performante 

L’armée, en bastion imprenable, se lance dans le défi de la modernisation et de la conquête du marché régional et international. Cette approche, porteuse d’une vision prospective, accorde une importance particulière au développement d’une industrie militaire performante et compétitive. Erigée en modèle de croissance par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, l’industrie militaire constitue indéniablement la locomotive de l’industrie nationale appelée à s’inspirer de cette expérience en matière d’intégration. Elle ambitionne de renforcer le processus de production pour satisfaire les besoins nationaux rendus impératifs à la lumière des enseignements tirés de l’embargo de fait imposée à l’Algérie de la résistance qui n’a dû compter que sur ses propres moyens pour livrer victorieusement le combat contre le terrorisme. A la faveur d’une doctrine efficiente, privilégiant la restructuration, la modernisation et la professionnalisation, l’Armée nationale populaire a su se mettre au diapason de la nécessaire adaptation qui lui a permis de s’imposer en puissance régionale et continentale. Aujourd’hui, tous les acquis de l’armée républicaine se déclinent en volonté de consolidation d’une industrie militaire considérée comme une priorité majeure. «Nous devons élargir le cercle d’intérêt des fabrications militaires pour subvenir non seulement à nos besoins, mais aussi pour accéder aux marchés régionaux, voire même au marché international», a déclaré le chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Saïd Chanegriha, lors de la réunion tenue avec les directeurs généraux des établissements industriels relevant des fabrications militaires. L’exigence de qualité, de formation et de savoir-faire s’impose pour promouvoir une industrie forte d’une gestion transparente et d’une amélioration constante des produits répondant aux normes internationales. «Je suis profondément convaincu que les défis majeurs dans tous les domaines ne peuvent être relevés qu’avec une ferme détermination, imprégnée de persévérance et appuyée par les compétences requises et les bonnes qualités morales», a souligné le chef d’état-major. Davantage d’efforts et un engagement à la hauteur de cette noble mission sont les instruments indispensables à une industrie militaire performante au service de la défense nationale, à l’heure des défis sécuritaires qui pèsent sur le destin de toute la région.
 Horizons

Presse électronique en Algérie  : La révolution.DZ

    • La dématérialisation des modes de production de l’information a révolutionné aussi sa diffusion via les nouveaux supports puisque la presse électronique n’a pas un rythme de parution précis comme les médias traditionnels. 

      C’est la cacophonie. La presse électronique tâtonne et commet même de graves «dérives». Pourquoi ce constat ? Et à quand sa remise sur les rails ? Le ministère de la Communication a bien saisi la situation. Il veut un assainissement urgent du secteur dans le cadre d’une nouvelle politique d’information ayant pour principal objectif la défense des intérêts nationaux et la mise en échec surtout des forces hostiles exploitant malheureusement ces sites pour cibler la stabilité du pays. Fatima Zohra Taiebi Moussaoui, maître de Conférences à l’École supérieure de journalisme et des sciences de l’information d’Alger nous renvoie à une étude détaillée qu’elle a intitulé «le développement de la presse électronique en Algérie : des dispositifs aux pratiques journalistiques». Selon elle, l’émergence de la presse électronique témoigne d’une mutation dans le système médiatique et d’une prise de conscience par rapport à l’importance du numérique. «Le travail journalistique en ligne offre plus de liberté dans le traitement de l’information, loin de la pression des rédactions des journaux papier.Le besoin en termes d’informations sur l’Algérie pour les lecteurs à l’intérieur et à l’extérieur du pays représente une autre motivation majeure dans la création des sites de presse électronique» a-t-elle indiqué. La dématérialisation des modes de production de l’information a révolutionné aussi sa diffusion via les nouveaux supports puisque la presse électronique n’a pas un rythme de parution précis comme les médias traditionnels (tv, radio, presse écrite), l’information étant diffusée en temps réel. Notre interlocutrice a expliqué que la presse électronique demeure une expérience «embryonnaire» dans la mesure où elle demeure tributaire jusqu’ici d’un cadre réglementaire inachevé. «Ce n’est que plus de dix ans après la création du premier site d’information en ligne, c’est-à-dire en 2012, que le législateur a adopté un premier texte réglementaire sur la presse électronique à travers la loi organique 12-05 du 12 janvier 2012 relative à l’information. Cette loi reconnaît l’existence de la presse électronique à travers l’article 3 qui stipule que «par activités d’information, il est entendu au sens de la présente loi organique, toute publication ou diffusion de faits d’actualité, de messages, d’opinions, d’idées et de connaissances, par tout support écrit, sonore, télévisuel ou électronique, à destination du public ou d’une catégorie de public». Les ressources financières demeurent aussi un obstacle majeur face au développement et à la pérennité de la presse électronique en Algérie et ailleurs. La plupart des journaux en ligne ont commencé avec des fonds propres, comme les sites de TSA, Maghreb Emergent, et Al-Djazaïr. Malgré les contraintes, Fatima Zohra Taiebi Moussaoui soutient que «les professionnels de la presse en ligne ou les acteurs innovants ont contribué à la diversification de l’offre de l’information et les produits éditoriaux. En effet, ils ont encouragé la transformation des pratiques culturelles et sociales de production et de réception des contenus médiatiques. La pérennisation de cette activité reste une interrogation principale qui dépend en partie des conditions de la régulation du secteur».
       Karima A.

Brèves infos

Accidents de la circulation

Lire la suite

Séisme de 3,9 degrés près d'El Harrouch, dans la wilaya de Skikda

Lire la suite

Tremblement de terre de 5,2 degrés près d'El Harrouch, dans la wilaya de Skikda 

Lire la suite

Irak : Huit morts dans  une embuscade terroriste

Lire la suite

Palestine : Série de raids israéliens sur la bande de Ghaza

Lire la suite

Burkina Faso : Présidentielle sous tension

Lire la suite

Ministère de la Solidarité - Unicef  Un partenariat pour la prise en charge des enfants créatifs

Lire la suite

Football  : Décès de l’ancien président  de la LIRF, Mohamed Boukaroum

Lire la suite

Diplomatie : Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur du Bangladesh

Lire la suite

Barrage sur le Nil : L’Egypte souhaite reprendre les négociations trilatérales

Lire la suite

HORIZONS, VOTRE JOURNAL EN PDF

  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira
  • reboisement  barrage Douira

Santé

Environnement

Destination Algérie

Histoire

Sciences et Technologies

    • Google ouvre son application de conférences vidéo au grand public

      Google a annoncé mercredi la mise à disposition gratuite de la plateforme de conférences vidéo, Google Meet, destinée au grand public.

      L'application va être progressivement étendue au grand public dans les prochaines semaines, à condition de disposer d'un compte Google (Gmail) ou d'une "identité Google", que l'on peut créer avec n'importe quel email personnel ou professionnel.

      Google Meet était jusqu'à présent réservé aux clients professionnels, soit 6 millions d'entreprises et organisations qui utilisent G-Suite, la gamme de logiciels de Google (avec les emails, le calendrier, le partage de documents, etc).

L'agenda

 

Conseil de la nation
Le conseil de la nation poursuivra, le 24 novembre , les débats en plénière sur le projet de la loi de finances pour 2021.

Cinémathèque algérienne
La Cinémathèque algérienne rend hommage sur son site web et sa page facebook aux grands cinéastes du cinéma mondial qui ont dans le passé fréquenté sa salle obscure dans le cadre des cycles et festivals qu’elle a organisés.

Institut Cervantès d’Alger
Depuis le début du confinement au mois de mars dernier, l’Institut Cervantes d’Alger avait lancé trois sessions de cours d’espagnol par vidéo conférence. Pour ce mois de décembre et suite à une demande croissante, l’Institut offrira à nouveau des cours en présentiel au niveau de son centre. Cette formule viendra compléter la modalité en ligne qui sera toujours maintenue.

Championnat national militaire de judo
Le complexe sportif régional de la 1re Région militaire à Blida abritera, du 23 au 26 novembre, le championnat national militaire de judo.

 

 Batimatec
La 23e édition du Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics (Batimatec 2020) qui devait se tenir du 22 au 26 novembre 2020, au Palais des Expositions des Pins Maritimes (Alger) est reporté au 7 juin 2021.

Salon de la pharmacie
La 4e édition du Salon professionnel de la pharmacie, de la parapharmacie et du confort au quotidien (Pharmex 2020) ouvrira ses portes le 12 au centre des conventions d’Oran Mohamed-Benahmed.

 

 Assemblées virtuelles au TNA
Le Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi organise, durant le mois de novembre, des «assemblées virtuelles» (Al-Majaliss al-Iftiradhiya) animées par le journaliste et écrivain Abderrazak Boukkeba. Il s’agit de rencontres hebdomadaires, qui se tiennent tous les samedis du mois .

Assurance et finance islamique
Sous le patronage du Haut-  Conseil islamique, le 2e Symposium algérien de l’assurance et de la finance islamique aura lieu les 22 et 23 novembre 2020 à Alger.

 

Algérie Télécom

Algérie Télécom a lancé, depuis le 27 mars, le service de demande de ligne téléphonique et celui de la signalisation des dérangements via son site web : www.algerietelecom.dz 
Les nouveaux demandeurs de ligne pourront suivre à distance, via le courrier électronique, les étapes de l’étude de réalisation, et les abonnés professionnels pourront signaler le dérangement de leur ligne directement sur le site web sans déplacement.

Don  de sang
La Fédération   algérienne des  donneurs de sang  lance un appel à  l’ensemble de la  population âgée de 18 à 65 ans et en bonne santé à faire un don de sang.

 

Football

Hebergement/Kdhosting : kdconcept